logo Zero Waste logo CNIID

Gérer séparément les biodéchets

Cartographie des collectivités qui collectent séparément les biodéchets

 
La valorisation optimale des biodéchets passe par le tri à la source, comme c’est le cas aujourd’hui pour le verre, le plastique ou le carton. Cela dans le but d’obtenir un gisement de biodéchets « propres ».
 

Selon les caractéristiques du territoire, il est possible de mettre en œuvre différents outils pour gérer séparément les biodéchets :

  • La gestion de proximité
  • La collecte séparée

 
Pour Zero Waste France, il est essentiel que ce soit la collectivité qui formalise et coordonne cette gestion séparée. Tout d’abord parce que la gestion des déchets fait partie des compétences de celle-ci, mais aussi parce que la responsabilité ne peut pas reposer uniquement sur les engagements volontaires des citoyens.
Les collectivités doivent choisir les solutions adaptées à leurs territoires parmi les méthodes existantes :

 
La collecte séparée
La collecte séparée est assurée par les collectivités.
 
Les citoyens sont invités à trier leurs biodéchets dans un bac qui leurs est réservé. Il est ensuite soit collecté en porte-à-porte par le service de collecte soit déposé par les usagers à un point d’apport volontaire (comme c’est souvent le cas pour le verre par exemple) en vue de leur valorisation par compostage ou méthanisation.
 
Dans le cas d’habitats verticaux en zones urbaines denses, mais aussi dans les zones d’habitations pavillonnaires qui ont de faibles surfaces de jardin, c’est bien la collecte séparée qui permet de capter la plus grande partie du gisement de biodéchets, en quantité et en qualité en évitant les risques liés au mauvais entretien d’un compostage collectif.
 

Le saviez-vous ?
La collecte séparée des biodéchets permet de traiter en quantité les déchets carnés (viandes, os) et les fruits comme les agrumes et les restes de repas qui ne sont pas nécessairement acceptés dans des composteurs partagés ou individuels.

 
Un certain nombre de collectivités a déjà mis en place la collecte séparée sur tout ou partie de leur territoire, c’est le cas de l’agglomération de Lorient ou de celle de Pau-Pyrénées par exemple.

 
En Europe, la collecte séparée existe depuis longtemps et se développe vite. Elle est présente en Allemagne, Belgique, Italie, Irlande, Espagne…
 
 
La gestion de proximité
Celle-ci peut-être pratiquée en ville comme à la campagne. Elle consiste à favoriser la gestion domestique et collective de quartier. Cette option est un moyen de diminuer les quantités de déchets prises en charge par la collectivité en en laissant la responsabilité aux habitants : en pied d’immeubles, dans les écoles, sur les places de marché… De plus, depuis peu le lombricompostage se pratique également en collectif. Le travail des vers accélère le processus de décomposition.
 
N.B : Si on veut pouvoir gérer la totalité du gisement des biodéchets produits sur un territoire, cette pratique doit être complétée par une collecte séparée formalisée par la collectivité.
 
Zoom sur les actions menées dans les écoles
 
Zero Waste France soutient notamment l’association passerelles.info qui mobilise de nombreux enseignants sur ces enjeux. Cela permet concrètement d’agir sur le gisement des biodéchets produits dans certains établissements, mais surtout d’apporter une dimension pédagogique, primordiale si l’on veut faire évoluer les mentalités et les pratiques. Les enfants prennent conscience des biodéchets et ne conçoivent plus qu’on « jette la nourriture des vers à la poubelle » !
 

Découvrez la carte des initiatives de compost partagé
 

A vous de jouer
Si votre initiative de compost partagé n’est pas renseignée sur cette carte, vous pourrez l’ajouter via le formulaire !

Soutenez la collecte séparée : SIGNEZ LA PETITION !

Les biodéchets représentent plus du tiers de nos ordures ménagères et sont encore jetés en mélange dans la poubelle avec les autres déchets.

Les trier permettrait de produire un compost de qualité et une énergie renouvelable.
La loi de transition énergétique votée en 2015 prévoit la généralisation du tri des biodéchets en 2025, mais beaucoup reste à faire. Alors interpellons nos élus pour réserver un meilleur avenir à nos biodéchets. Signez la pétition et diffusez-la !

Je veux mon bac bio !

Test

Le bac bio, c'est bien.

[signature]

11,871
Objectif10000

Partager avec vos amis: